Tout savoir sur la conservation des aliments

Fiabilité, performance énergétique, aspects sanitaires, ergonomie… Les critères d’achat d’un réfrigérateur sont nombreux mais pense-t-on vraiment à la qualité de conservation ? A l’heure où « manger sain » reste au centre des préoccupations, il s’agit pourtant d’un critère essentiel. « Bien manger », c’est aussi bien conserver ses aliments.

Découvrez nos astuces conservations.

Les atouts de la conservation par le froid

La réfrigération et la congélation ne sont pas les seuls modes de conservation des aliments : salaison, fumage, pasteurisation remplissent aussi cette mission… mais le froid est la seule solution qui permette de préserver au mieux la nature originelle de l’aliment.
Conserver des aliments au réfrigérateur permet de réduire en même temps les effets de la température, de l’humidité, de la lumière et de l’air sur leur détérioration.
Et encore plus avec des compartiments aux atmosphères (température et/ou humidité) adaptées en fonction des aliments.

Température et humidité : les 2 clés de la fraîcheur

Une température basse

Une température basse ralentit voire empêche tous les processus de détérioration : développement bactériologique, activité enzymatique, processus chimiques et activité métabolique. Pour les viandes et poissons particulièrement, une conservation proche de 0°C est la garantie d’une fraîcheur optimale dans la durée.

Nota bene :

Certains fruits et légumes requièrent une température > à 8° et ne doivent pas être conservés au réfrigérateur, en particulier les tomates et les fruits d’origine tropicale ou subtropicale (sauf découpés) comme : avocat, banane, pamplemousse, citron, mandarines, mangue, oranges, papaye, ananas, pastèque. Côté légumes, aubergine, poivrons, concombres, haricots verts, pommes de terre, citrouille, courgettes, patates douces ne nécessitent pas d’être conservés au réfrigérateur.